Paréidolie

Les Arches d’O sont d’indéfinissables objets volants sculptés en trois dimensions.
La libre circulation à l’intérieur et autour de l’installation suggère des points de vues toujours différents de la sculpture. L’esprit vagabonde à la recherche de l’anamorphose inspirée par la danse que le vent anime.
Les lignes célestes peuvent s’élever et s’étendre à plus de 100 mètres dans toutes les directions. Les dessins sont donc vus à des centaines de mètres à la ronde et suscitent la surprise de l’improbable.

L'installation

37 à 74 cerfs-volants autonomes sont répartis sur plusieurs lignes et retenues à leurs extrémités. Les Arches ainsi formées sont donc malléables dans le vent. Elles sont sculptées entrecroisées en fonction de la direction du vent. Auto stables, les formes sont contrôlées par la répartition des fixations au sol et les longueurs des lignes de retenues.