Des mobiles pour un festival qui bouge

C’est sur le thème du mobile que le festival A Tout Vent de la ville de Notre Dame de Monts a fêté son quinzième anniversaire.
Sur la plage, la présence incontournable des créations de Maurizio Cenci de l’association Italienne Vulandra avec ses extraordinaires sculptures volantes ont apporté une dimension inventive, surprenante, et même humoristique au festival.
La finesse et la poésie des cerfs-volants de Daniela Zitzman ont charmé le public se promenant sur la plage. René Maier à une fois de plus envouté l’ensemble des visiteurs avec ses installations de cœurs battant aux ondulations du vent.
Les Sentinelles de Ramlal Tien embellissaient également le ciel, couvrant l’espace central du festival. Anna Rubin était également présente et faisait voler ses créations majestueuses de papier et de bambou.
Il y avait également cette année Jean-Paul Richon, qui a fait étinceler de mille feux le ciel côté nord de ses arches et ses deltas Conynes si particuliers, équipés de centaines de rubans métallisés qui jouaient avec les rayons du soleil. Grandiose !
Sur la zone de vol sud, Derek Khun allongeait ses immenses bannières dans le ciel accompagnant toute l’équipe R-Sky qui mettait son énergie dans l’envol de ses pieuvres géantes.
Sans oublier les très nombreux cerfs-volistes, venus de près ou de loin, pour décorer le ciel par la diversité de leur créations, présenter leur ballet seul ou en équipe, et tout simplement partager quelques instants de convivialité.

Inspiré par le thème du mobile, j’ai réalisé une nouvelle installation à l’aide de mes Papillons Morpho créés il y a maintenant 17 ans. Montés 2 par 2 sur une balance suspendue à une canne à pèche, chaque couple de papillon effectuait une danse poétique semblable à la parade des lépidoptères au temps des amours.

Mobile Oblique et Bancal

Cette édition fut à nouveau l’occasion de nouvelles expériences spectaculaires. La troupe Transe Express  s’est installée sur le festival pour son spectacle MOB “Mobile Oblique et Bancal”.
Si l’alliance de ce spectacle humain avec celui des cerfs-volants fut délicat pour des raisons de sécurité évidentes, l’intérêt d’associer les arts de la rue avec des arts du ciel en est que plus certain. Je suis donc heureux d’avoir participé en tant que coordinateur artistique et d’avoir décoré de mes Coquelicots ce festival critiquable, puisqu’en perpétuel mouvement.

Je tiens à remercier toute l’équipe de l’organisation de Notre Dame de Monts, l’ensemble des bénévoles, tous les cerfs-volistes et passionnés qui sont venus, et particulièrement David et Pierrot pour leur confiance.

En lien avec cet article